Roger HILTON (1911-1975)

L'artiste anglais Roger Hilton, de son vrai nom Roger Hildesheim, naît en 1911 à Northwood, Londres. Il décède en 1975. Il est considéré comme un pionnier de l'art abstrait de l'après-guerre en Grande-Bretagne.

En raison du sentiment anti-allemand, sa famille change de nom pour Hilton en 1916.

 

Roger Hilton étudie au Bishop's Stortford College de 1929 à 1931 puis à la Slade School of Fine Art de 1935 à 1936 sous la direction de Henry Tonks. En 1931, il commence à étudier avec Roger Bissière à l'Académie Ranson à Paris, jusqu'en 1939. 

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Roger Hilton rejoint l'armée britannique. Il est fait prisonnier lors de l'attaque de Dieppe en 1942 et est libéré en 1945. 

Il réalise ses premiers tableaux abstraits en 1950. A l'invitation de Patrick Heron, il se rend en Cornouailles en 1956, où il travaille durant les étés de 1957, 1958, 1959 et probablement 1960.  

Roger Hilton remporte le premier prix de l'exposition John Moores de Liverpool en 1963 et représente la Grande-Bretagne à la Biennale de Venise en 1964. En 1965, il s'installe en Cornouailles. 

 

Au cours des années 1950 et 1960, Hilton a commencé à passer plus de temps dans l'ouest des Cornouailles, et y emmenage de façon permanente en 1965. La même année, il épousa Rose Phipps, 20 ans sa cadette, après avoir divorcé de sa première femme, Ruth David.

Il est devenu un membre éminent de l'école St. Ives et a acquis une réputation internationale. Il a remporté le prix de peinture John Moores en 1963 et a été nommé CBE en 1968. En 1974, il a été confiné au lit comme invalide du en partie par son alcoolisme.

Son travail est devenu moins abstrait dans ses dernières années,  souvent axé sur le nu ou des images d'animaux.

Il meurt à Botallack, non loin de St Ives, en 1975.