Aleksandr SEREBRIAKOV (1907-1995)

 

Alexandre Borissovitch Serebriakoff est un artiste peintre, aquarelliste et décorateur russe, né en 1907 à Neskoutchnoïe, près de Kharkov (aujourd'hui Ukraine), mort à Paris en 1994. Exilé en France après la Révolution russe, il a pratiqué la rare spécialité du portrait d'intérieur, laissant un témoignage minutieux des décors et fêtes de la haute société française. Il a souvent signé ses œuvres avec sa sœur, Catherine Serebriakoff.

Alexandre Serebriakoff naît dans une famille d'artistes. Sa mère, Zinaïda Serebriakova, est la première femme russe à être reconnue comme un peintre important. Elle est apparentée aux Benois, célèbre dynastie d'artistes russes émigrée de France au xviiie siècle. L'arrière-grand-père d'Alexandre est ainsi l'architecte Nicolas Benois, son grand-oncle est le peintre, décorateur et scénographe Alexandre Benois, fondateur du Mir Iskousstva et ami de Serge de Diaghilev. Son grand-père Eugène est sculpteur. L'un de ses oncles, Eugène Lanceray, est sculpteur, peintre et graphiste, l'autre, Nicolas Lanceray, un architecte reconnu.

Alexandre Serebriakoff a sept ans lorsqu'éclate la Révolution d'Octobre. Tous les biens familiaux sont alors confisqués, notamment la propriété de Neskoutchnoïe (en français, "Sans Souci") où il est né. Son père, Boris, est emprisonné par les bolchéviques : il meurt en 1919 d'un typhus contracté durant son incarcération. Sa mère emmène ses enfants à Petrograd pour essayer de survivre, mais, devant les difficultés, se résout à émigrer seule à Paris en 1924. Alexandre et sa sœur Catherine la rejoindront peu après. C'est là qu'Alexandre commence une carrière de décorateur d'intérieur. Il séjourne à Camaret-sur-Mer et à Concarneau, en compagnie de sa famille, pendant plusieurs étés les années suivantes.

Alexandre Serebriakoff est enterré avec sa mère, Zinaïda Serebriakova, au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.

 

informations et prix sur demande