Autoportrait
Huile sur carton
43 x 32 cm

 

Marcellin-Gilbert DESBOUTIN (1823-1902)

 

 né à Cérilly (Allier), le 26 août 1823, et mort, à Nice, le 18 février 1902, est un peintre, graveur et écrivain français.

En 1873, en partie ruiné du fait du krach boursier, Desboutin s'installe à Paris, où il retrouve Edgar Degas et fréquente Édouard Manet au café Guerbois et au café de la Nouvelle Athènes. Chez Édouard Manet, il rencontre Émile Zola.

Pour gagner sa vie, il se met à la gravure et commence une série de pointes sèches pour Philippe Burty vers 1874-1875, en lien avec l'éditeur Alfred Cadart3, tout en exposant ses peintures aux Salons. Il participe ainsi à la deuxième exposition des impressionnistes avec six tableaux, dont Le Chanteur des rues et Le Violoncelliste. Il fait de nombreux portraits de ses amis, parmi lesquels Edgar Degas, Auguste Renoir, Berthe Morisot, Pierre Puvis de Chavannes, Eugène Labiche, Nina de Villard, Erik Satie, Joséphin Peladan, Edmond et Jules de Goncourt, Émile Soldi. En 1880, la nostalgie du soleil le pousse à s'installer à Nice, où il demeure jusqu'en 1888. Avec la découverte, dans une villa de Grasse, de cinq compositions de Jean-Honoré Fragonard, Marcellin Desboutin réalise cinq gravures d'interprétation : La Surprise, Le Rendez-vous, La Confidence, L'Amant couronné et L'Abandonnée4De retour à Paris, il participe à la fondation de la deuxième Société nationale des beaux-arts et fête sa nomination dans l'ordre de la Légion d'honneur5, le 8 juin 1895 avec deux cents convives présidés par Pierre Puvis de Chavannes, dans l'un de ces restaurants de Montmartre qu'il affectionne, en portant le toast « Messieurs, buvons à Manet dans la peinture, à Chabrier dans la musique, à Villiers6 et à Duranty dans la littérature ! »7. Il retourne à Nice en 1896 et y travaille jusqu'à sa mort en 1902.

Écrivain, Desboutin, outre Maurice de Saxe, est l'auteur d'une traduction du Don Juan de Byron et d'un drame réalisé à la fin des années 1880, Madame Roland.

Ayant composé plusieurs autoportraits, Desboutin figure dans plusieurs tableaux, entre autres, de Manet, Renoir et Degas.

Il se marie avec Justine Gaultier de Biauzat (vers 1835 - 1873), dont une fille, née en 1854.

 



Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

informations et prix : nous consulter